Problemes economiques n.3025 - L'intelligence économique et ses dérives

Problemes Economiques (Auteur principal)

Livre | Format : Revue, Journal | Editeur : Documentation francaise | Date de parution : 01/08/2011

Non disponible

Alerte dispo

Alerte dispo

Non disponible

Alerte dispo

Alerte dispo


Résumé

Problèmes économiques No 3025 31 août 2011 L'intelligence économique et ses dérives L'entreprise face aux fuites d'informations Sécurité et stratégie Alain Juillet et Jean-Pierre Vuillerme L'" affaire Renault ", dans laquelle trois cadres ont, en janvier 2011, été soupçonnés d'avoir vendu des informations stratégiques et confidentielles à un tiers - ce qui s'est finalement révélé faux -, a rappelé combien la protection de l'information était, dans le monde de l'entreprise, une question fondamentale. Non seulement le nombre d'attaques portées contre le patrimoine informationnel de l'entreprise a considérablement augmenté au cours des cinq dernières années, mais la menace s'est en outre aggravée avec la dématérialisation de l'information. Afin de faire face à ces nouvelles difficultés, l'ancien Haut responsable chargé de l'intelligence économique au Secrétariat général de la défense nationale (SGDN), Alain Juillet, et le directeur du pôle Management des risques au sein de l'Agence pour la diffusion de l'information technologique, Jean-Pierre Vuillerme, préconisent notamment de mettre en place tous les moyens possibles pour renforcer l'attachement des salariés à leur entreprise.

L'industrie, un nid d'espions L'usine nouvelle Début janvier 2011, trois salariés du constructeur automobile français Renault étaient soupçonnés d'espionnage industriel. Si, finalement, les soupçons se sont avérés infondés, l'" affaire Renault " a placé la question de la protection des secrets au coeur des préoccupations actuelles des entreprises françaises. L'usine nouvelle tente, avec des exemples concrets, de montrer que les affaires d'espionnage sont courantes et peuvent prendre diverses formes, notamment malhonnêtes.

La guerre économique à travers les époques Lettre Prometheus Christian Harbulot La période de prospérité de l'Après-guerre a laissé place à des situations conflictuelles entre Etats (qui s'affrontent dans des guerres dites classiques), mais aussi entre entreprises et l'on parle alors de " guerre économique ". L'auteur rappelle cependant que des formes de guerre économique existent depuis que l'économie a généré des rapports de force liés à des situations de survie. Elles n'ont fait ensuite que s'intensifier avec la montée du libéralisme économique et l'accroissement de l'influence de la sphère monétaire et financière.

Diplomatie économique et compétition entre Etats Géoéconomie Eric Dénécé A l'occasion de la présidence par la France du G20 et du G8, l'analyse des différentes formes de diplomatie économique se retrouve au coeur de l'actualité. En outre, le retour de l'économie comme principal terrain de compétition entre nations amène l'Etat à déployer toutes sortes de stratégies pour soutenir les acteurs économiques nationaux sur leur territoire ou à l'étranger, et les protéger des menaces extérieures. L'histoire a d'ailleurs montré que les Etats aux économies les plus avancées ont tous, à un moment ou à un autre, mis en place des systèmes nationaux d'intelligence économique, comme l'Advocacy Policy aux Etats-Unis, le ministère japonais du Commerce et de l'Industrie (MITI) et le ministère fédéral allemand de la Recherche (ou les ministères des Länder), à moins qu'ils n'aient adopté, comme la France, des mesures de compétitivité et de sécurité économique.


Intelligence territoriale : la suprématie américaine Revue internationale d'intelligence économique Xavier Leonetti Dès le début du XXe siècle, le modèle de croissance américain repose sur l'idée que l'information doit être largement diffusée et partagée. De nombreux clusters - ces lieux géographiques désignant des pôles technologiques qui concentrent des savoir-faire -, parmi lesquels la Silicon Valley, ont ainsi progressivement été mis en place. Depuis quelques années, la France - qui accuse un net retard dans les domaines de la création de start-up et de l'implantation de centres de recherche et développement (R&D) - s'inspire de ce modèle. Les résultats semblent plutôt positifs puisque ce pays se situe en très bonne position dans les classements mondiaux en ce qui concerne les subventions accordées pour un dollar de R&D ainsi que les infrastructures et les réseaux.

EGALEMENT DANS CE NUMERO ECONOMIE NUMERIQUE Deux ménages français sur trois disposent de l'internet chez eux INSEE Première Vincent Gombault En France, la proportion de ménages disposant d'un accès à l'internet chez eux est passée de 12 % à 64 % entre 2000 et 2010. Si la fracture numérique tend ainsi à se réduire, des inégalités persistent toutefois puisque les plus jeunes et les plus diplômés demeurent les mieux équipés. L'utilisation de l'internet a, en outre, beaucoup évolué. Elle est en effet désormais très variée : messagerie, recherche d'informations, conversations sur des forums de discussion, vente aux enchères, achats, etc. Les supports se sont également diversifiés. En 2010, plus d'un internaute sur trois a recours à l'internet mobile (contre un sur cinq en 2008).

POLITIQUES PUBLIQUES La LOLF, dix ans après Sociétal François Ecalle La loi organique relative aux lois de finances (LOLF), adoptée par le Parlement et les administrations financières, a fêté, le 1er août 2011, son dixième anniversaire. Ce texte visait, en réformant le suivi du budget de l'Etat français, à aider ce dernier à prendre les meilleures décisions possibles concernant, notamment, les objectifs à poursuivre, les domaines dans lesquels investir, les dépenses à privilégier, etc. Mais la contribution de cette réforme à l'amélioration des performances de l'Etat, s'avère, selon l'auteur, décevante.

CONSOMMATION Les consommateurs sont prêts à payer plus cher les produits fabriqués en France Consommation et modes de vie Fanette Recours Soucieux des conséquences que peuvent avoir leurs comportements sur les entreprises, les consommateurs français optent, depuis quelques années, pour une consommation solidaire. Une récente enquête menée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) montre en effet que 64 % des Français sont prêts à payer plus cher des produits made in France. Le comportement de ces consommateurs traduit leur attachement au savoir-faire français, mais aussi leur préoccupation pour l'environnement - la production locale réduit les coûts de transports - et leur méfiance vis-à-vis de la mondialisation (et plus particulièrement vis-à-vis des délocalisations). En consommant des produits fabriqués sur le territoire, ils espèrent ainsi contribuer à soutenir l'emploi.

Détails

Plus d’information
EAN 3303332030255
ISBN 3303332030255
Contributeurs Problemes Economiques (Auteur principal)
Format Revue, Journal
Support Non
Nombre de pages 48
Éditeur Documentation francaise
Collection Problemes economiques
Langue Français
Largeur 21 cm
Longueur 27 cm
Épaisseur 3 mm
Poids 0.129 kg
Impression à la demande Non
Tranche d'âge Tout public
Saga PROBLEMES ECONOMIQUES
Catégories Livres, Revues d'économie, Économie internationale, Commerce international

Avis

Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs sauvegardés peuvent soumettre leur avis. Veuillez vous connecter ou créer un compte