Globale ou b.a.-ba ? que cache la guerre des méthodes d'apprentissage de la lecture ?

Laure Dumont (Auteur principal)

Livre | Format : Livre | Editeur : Robert Laffont | Date de parution : 24/08/2006

Non disponible

Alerte dispo

Alerte dispo

Non disponible

Alerte dispo

Alerte dispo


Résumé

Il aura suffi d'une circulaire envoyée en novembre 2005 par le ministre de l'Éducation nationale Gilles de Robien pour relancer le débat sur l'apprentissage de la lecture... Alors, êtes-vous méthode globale ou syllabique, façon b.a.-ba ? Croyez-vous au bain de lecture quotidien ? - quel enfant n'a pas vu écrits autour de lui les mots " bus ", " boulangerie ", " pharmacie " ? Si oui, vous êtes " globale ". Ou pensez-vous que, finalement, l'essentiel est de comprendre comment fonctionne notre code écrit et de savoir relier les lettres aux sons comme nous le faisions autrefois ? Là, vous êtes " b.a.-ba ". Pour le ministre, c'est clair, il faut abandonner la méthode globale et revenir de toute urgence au déchiffrage ! Pourquoi pas... Mais que fait-on alors avec les mots " monsieur ", " femme ", " c'est ", je " suis ", elle " est "... Toutes ces expressions impossibles à déchiffrer mais si courantes dans notre langue oeConcrètement, quelle méthode faut-il préconiser ? Réponse : les deux, autrement dit, la " méthode mixte " ! Semi-globale ou semi-syllabique, suivant le camp que l'on défend. Voilà bien longtemps que les enseignants la pratiquent pour apprendre à nos enfants à lire. La méthode 100 % syllabique est comme le solfège en musique, on ne voit pas tout de suite à quoi ça va servir... Elle favorise les enfants qui comprennent déjà le rôle et le sens de l'école. La méthode semi-globale donne du sens à la lecture et aide les enfants les moins privilégiés à s'accrocher. Comme nous l'explique concrètement Laure Dumont, tout est affaire de dosage, laissé en général au seul jugement du professeur en fonction de son expérience et des difficultés rencontrées par ses élèves (il n'y a pas en France d'évaluation de ces méthodes).Alors pourquoi débattre ? Quels sont les enjeux idéologiques (et financiers) de cette guerre des méthodes d'apprentissage de la lecture ? Laure Dumont, journaliste passionnée par le monde scolaire, a mené une enquête approfondie qui intéressera les parents autant que les professeurs.Depuis plusieurs années, l'école fait l'objet d'attaques violentes sous la plume d'enseignants " révoltés " (notamment : Marc Lebris, Et vos enfants ne sauront pas lire... ni compter ; Jean-Paul Brighelli, La Fabrique du crétin ; Rachel Boutonnet, Journal d'une institutrice clandestine)... Faut-il rétablir les bonnes vieilles méthodes, l'élitisme de la sélection et revenir à l'école de papa ? La France est-elle en train de renoncer à son mouvement de démocratisation de l'enseignement (qui a connu, il est vrai, des résultats mitigés, voire douloureux depuis plus de cinquante ans) ? Pour nous aider à nous faire une idée plus précise, Laure Dumont a interrogé pédagogues, enseignants et chercheurs, associations de défense de l'éducation, parents d'élèves, éditeurs de manuels scolaires. Elle a aussi rencontré des anciens ministres et observé ce qui se faisait à l'étranger. Au terme de cette lecture, chacun pourra donc choisir son camp en toute connaissance de cause !

Détails

Plus d’information
EAN 9782221107492
ISBN 2221107497
Contributeurs Laure Dumont (Auteur principal)
Format Livre
Support Non
Nombre de pages 187
Éditeur Robert Laffont
Largeur 13.5 cm
Longueur 21.5 cm
Épaisseur 1.6 cm
Poids 0.236 kg
Impression à la demande Non
Catégories Livres, Actualité, Politique et Société, École et système éducatif, Pédagogie

Avis

Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs sauvegardés peuvent soumettre leur avis. Veuillez vous connecter ou créer un compte